À propos

_MG_3625[4]

Stéphanie RE, Brodeuse Haute Couture

A 39 ans, je fais un stage chez Lesage pour une découverte de la broderie à l’aiguille. Je tombe littéralement sous le charme de cette broderie et réalise qu’il existe une broderie Haute Couture. Peu de temps après, je réalise le 1er niveau de la formation Lesage et apprend l’utilisation du crochet de Lunéville. Puis, je fais des stages au Conservatoire des broderies de Luneville pour parfaire les techniques. Je décide pour mon challenge personnel de passer le CAP Broderie option main en candidat libre en 2017 et donc réalise différents stages pour améliorer mes compétences techniques notamment au Bégonia d’or (Broderie or). Après l’obtention du CAP, je souhaite concrétiser un peu plus mes connaissances en faisant une formation professionnelle aux Ateliers DAROLTI (Meilleur Ouvrier de France en Broderie Haute Couture) pour une durée de 120 heures. Je me lance alors dans ce nouveau métier pour réaliser mon rêve du « fait main », du « raffiné » et devenir artisan.

Actuellement, je parfais mon parcours en réalisant des stages à l’Ecole LESAGE – PARIS- pour une durée de 150 heures sans tenir compte du travail à la maison. Expérience très enrichissante, elle me fait prendre conscience que tout peut se broder ou presque…

 

Qu’est ce la Broderie Haute Couture ?

La broderie dit Haute Couture est réalisée avec un crochet de Lunéville. Il est constitué d’un manche en bois et d’une aiguille crochet à bec. Il permet de broder plus vite et de façon précise. On brode des perles et des paillettes, qui sont déjà sur un fil. On utilise également l’aiguille pour certains points et certaines matières.

Cet outil et cette technique ont été développés en 1890

Comment sont réalisées les broderies ?

On utilise un métier à broder sur lequel on coud le tissu sur des coutisses et on le tend à l’aide de clous que l’on met dans des lattes perforées. On ajoute également des tirettes pour finaliser le tirage du tissu. Il faut savoir que la plupart des broderies se travaillent sur l’envers. On travaille beaucoup sur de l’organza de soie mais beaucoup d’autres tissus peuvent supporter les broderies. Une broderie doit être aussi belle à l’endroit qu’à l’envers avec des finitions impeccables.

Mes créations

Je réalise essentiellement des petits accessoires de mode (tels que des étoles, des pochettes, des bijoux de cheveux). J’ai également acquis une autre technique qui se nomme le point de Lunéville® qui est en fait une dentelle réalisée avec un fil très fin sur du tulle de coton, qui donne une grande finesse à mon travail. Je peux également agrémenter les belles dentelles de perles, de paillettes et de ruban.

Stéphanie