tissu sur métier à broder

Comment bien monter un métier à broder ?

Pour réaliser des ouvrages en broderie de Lunéville, vous devez travailler sur un métier à broder. Grâce à lui, vous tendez fortement votre toile, ce qui est indispensable pour un rendu parfait. L’installation vous semble compliquée ? Pas de panique ! Dans cet article, vous découvrirez comment bien monter son métier à broder.

Les étapes :

  1. Repérer les éléments essentiels du métier à broder
  2. Coudre le tissu sur les coutisses
  3. Positionner les lattes
  4. Épingler les tirettes

1. Repérer les éléments essentiels du métier à broder

Avant toute chose, je vais vous présenter les différentes parties du métier à broder. Vous serez ensuite plus à l’aise pour comprendre les étapes de montage.

schema metier a broder de luneville
Schéma issu du le site l’atelierdenell

Le métier à broder est composé de 4 barres en bois : 

  • 2 montants principaux et parallèles, que l’on place horizontalement par rapport au tissu.
  • 2 lattes, qui sont positionnées verticalement. Perforées, elles peuvent coulisser dans les mortaises des barres principales. On peut ainsi adapter le métier à la largeur du tissu. 

Ces 4 barres forment un cadre sur lequel on va tendre le support à broder. Ce cadre sera ensuite posé sur deux tréteaux en bois. 

Chaque montant est pourvu d’une bande de toile forte, la coutisse, sur laquelle on va bâtir la pièce à broder. Les tirettes sont de longs rubans de sergé qui viennent s’enrouler autour des lattes.

En plus du métier, vous aurez besoin de fil, d’une aiguille et bien sûr de tissu à broder bien coupé. 

Une fois le matériel préparé, l’opération de montage peut commencer. Elle dure environ 30 minutes. Si c’est la première fois que vous le faites, prévoyez un peu plus. 

Bon à savoir : Si vous souhaitez connaître la définition d’autres termes techniques, consultez le lexique de la broderie perlée.

2. Coudre le tissu sur les coutisses

Le tissu doit être de forme carrée ou rectangulaire (avec des angles droits). Il doit être coupé dans le droit fil pour éviter qu’il ne se déforme. Le droit fil est parallèle à la lisière ou au fil de chaîne de votre tissu.  

Saisissez votre tissu et épinglez-le sur l’une des coutisses : pour cela, posez au minimum 3 épingles (une à chaque bord et une au centre). Le tissu et la coutisse sont placés bord à bord et les épingles sont disposées perpendiculairement en commençant par les extrémités.

position des epingles sur la coutisse

Vérifiez que le dessin soit bien situé sur l’envers si vous souhaitez vous en servir pour exécuter une broderie de Lunéville.  

Après avoir traité un côté, occupez-vous du second. Placez les mortaises l’une en face de l’autre et rapprochez-les. Faites jouer les lattes pour vous assurer que les montants sont bien droits. Vous pouvez délimiter les bords du tissu sur la deuxième coutisse (grâce à un repère ou une épingle) pour être sûre qu’il sera bien placé à la fin. Épinglez le tissu sur la deuxième coutisse et rapprochez à nouveau les montants. Vérifiez que le tissu tombe juste : il ne faut pas qu’il y ait d’écart entre les 2 pans. Si c’est bon, vous pouvez passer à l’étape suivante. Sinon, enlevez les épingles et repositionnez votre tissu d’un côté pour que l’alignement soit parfait.

Une fois ce contrôle effectué, il est temps de coudre le tissu à la coutisse. Votre point doit être régulier, avec un fil épais en double. Le travail est à effectuer de droite à gauche. Au début et à la fin de la couture, réalisez 3 points à cheval pour la consolider. Les points sont faits à 1 cm du bord et mesurent entre 5 et 10 mm. On utilise de préférence un point temporaire qui va vers l’avant : le point de bâti. 

3. Positionner les lattes

Prenez les montants et le tissu qui est maintenant cousu aux coutisses. Disposez ce cadre pour avoir une première idée de l’écartement idéal des montants. 

Ensuite, faites coulisser les lattes à travers les mortaises. En les observant de plus près, vous remarquez de nombreux trous sur les lattes. Ceux-ci permettent de régler l’écartement des montants principaux. Pour bloquer le montage, vous pouvez utiliser des clous ou des baguettes de bois. Certains modèles de métier possèdent des molettes à visser. 

Une fois le cadre fixé et les clous enfoncés, passez à l’étape de vérification. Et oui, il faut prendre le temps de monter le métier à broder, car cette étape est importante pour la réussite du projet. Contrôlez les écartements. Ajustez-les si nécessaire afin qu’ils soient strictement identiques des deux côtés. Le tissu doit être droit et vous devez avoir la sensation qu’il est tendu comme une peau de tambour. 

Mon astuce : Utilisez un bout de tirette pour vérifier que les espacements sont équivalents de part et d’autre. 

4. Bien monter le métier à broder : terminer en épinglant les tirettes

Le ruban de sergé de coton doit être d’une largeur d’au moins 2,5 cm (3 cm idéalement). Vous allez fixer un côté puis l’autre en commençant toujours en haut à gauche. Pour le premier côté, vous ne devrez tirer que légèrement sur le tissu à broder. Fixez le début de la tirette en épinglant à 1 cm du bord du tissu. Puis, passez la tirette par-dessus la latte et revenez l’épingler au tissu. La fois suivante, passez par-dessous le cadre et ainsi de suite. 

Au fur et à mesure que vous avancez, positionnez les tirettes sans contrarier leur mouvement et en les plaçant bien bord à bord. N’hésitez pas à déplacer les tréteaux si ceux-ci vous gênent dans vos mouvements. La vidéo ci-dessous peut vous permettre de mieux visualiser cette étape. 

Une fois le premier côté terminé, repliez le morceau de tirette restant et retournez le métier à broder. 

Recommencez l’opération sur la deuxième latte, toujours en vous plaçant pour commencer en haut à gauche. Tirez beaucoup plus le tissu sur ce côté. N’ayez pas peur de donner de la tension au tissu : 

  • le rendu final est meilleur ; 
  • le crochet de Lunéville est plus facile à manier ; 
  • le tissu ne craint rien, car il est solidement fixé.

Votre métier à broder est prêt.

Quand utiliser un métier à broder ?

Le métier à broder offre l’avantage de laisser les deux mains libres, contrairement au tambour à broder. De plus, il permet d’accéder à l’envers du tissu, ce qui est indispensable si vous voulez réaliser des broderies de Lunéville. Les brodeuses Haute Couture s’en servent pour parer les créations des couturiers d’ouvrages resplendissants, aux paillettes et aux sequins étincelants. 

À la maison, vous pouvez tout à fait installer un métier à broder dans un coin de votre salon ou une chambre. Comme il est monté sur tréteaux, il est facilement déplaçable.

Vous pourrez vous l’utiliser pour broder au fil d’or si cette technique vous tente. 

Il peut également servir de support pour réaliser d’autres types de broderies comme le point de croix, la broderie au ruban, la broderie classique, etc. Pourquoi ne pas vous en servir pour confectionner et offrir un cadeau de Noël artisanal à vos proches ? 

Dans mon atelier des Landes, j’imagine des créations originales en broderie de Lunéville. Accessoires de mode, décorations pour la maison, bijoux : entrez dans ma boutique pour découvrir mon travail. Vous pouvez également retrouver mon actualité sur mon compte Instagram : j’y présente mes nouveautés et les salons auxquels je participe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.